Actualités

Vitiœnews de la semaine 38

Comment corriger les mauvais goûts liés à la sous-maturité des grenaches ou à la contamination des raisins par le Botrytis ? Avec la micro oxygénation et l'utilisation de copeaux par exemple ! Comment faire ? Réponse dans le zoom sur une info technique de votre Vitiœnews du 16 au 23 septembre.

Vitiœnews 38

Vitiœnews de la semaine 37

Comment évaluer le potentiel de votre vendange ? Grâce à la méthode Glories. On vous en dit plus dans Vitiœnews, votre bulletin hebdomadaire.

Et comme chaque semaine, le point sur la situation du vignoble dans « l’avis du viti », l’évolution de la maturité des raisins et « le mot de l’œno » consacré cette semaine au risque de développement du Botrytis et aux conséquences en vinification.

Retrouvez les commentaires et analyses de nos experts viticoles et œnologues de l’Ardèche, du Gard, de la Drôme, du Vaucluse, de l’Hérault et des Bouches-du-Rhône, chaque fin de semaine dans votre boîte mail, mais aussi sur notre site internet et sur les réseaux sociaux.

Vitiœnews 37

Vitiœnews de la semaine 36

Cette semaine dans notre Vitiœnews, retrouvez les résultats de notre essai de collage des moûts de blancs et rosés qui place la protéine de pois en tête des colles les plus efficaces pour corriger les teintes orangées dès le débourbage.

Et comme chaque semaine, le point sur la situation du vignoble dans « le mot du viti », l’évolution de la maturité des raisins et « le mot de l’œno » consacré cette semaine aux nutriments azotés indispensables pour un bon déroulement des fermentations.

Vitiœnews 36

Vitiœnews de la semaine 35

Comment empêcher les moûts de prendre des teintes brunes alors que les acidités sont faibles cette année ? Quelques solutions dans votre bulletin hebdomadaire.

Vitiœnews 35

Comment se présente le millésime 2022 ?

Après un été de canicule et de sécheresse, la vigne a réagi différemment au stress hydrique, selon les secteurs.

Á quels types de vins s'attendre ? Comment se préparer pour que les vinifications se passent le mieux possible ? Réponse avec Martin Hallopeau, œnologue consultant au LACO.